Ethique

J’inscris ma pratique de préparateur mental et mes accompagnements selon une éthique professionnelle claire et assumée, autour de 4 principes :

Principe 1 : Démontrer comment ce que je fait fonctionne !

  • Ma pratique s’appuie sur des éléments et des repères scientifiques autour des neurosciences et de la psychologie du sport.
  • J’utilise des techniques issues de boites à outils, améliorée par ma créativité et découlant de travaux universitaires.
  • Je suis adhérent actif de la Société Française de Psychologie du Sport, référence en la matière.
  • Je continue de me former et me maintiens informé des avancées scientifiques : revues, congrès, colloques, etc.

Principe 2 : Une méthode – un protocole d’entrainement

  • La méthode comprend un temps initial d’évaluation, de bilan, de profilage.
  • L’entrainement se planifie dans le temps, avec un début, un milieu, une fin, suivie d’une évaluation.
  • L’entrainement utilise les outils les plus adaptés au profil de l’accompagné ou du collectif
  • Le programme s’adapte en fonction des changements, des résultats ou des besoins. 
  • Mon objectif est « la progression » avant la « perf. », pour des résultats solides et durables.

Principe 3 : Travailler en équipe

  • Les proches sont inclus dans le suivi (parents, entraineurs, conjoints).
  • Je me rapproche et explique ma démarche au staff sportif.
  • J’échange et partage les avancées avec l’équipe d’experts autour de l’accompagné (préparation physique, techniciens, kiné, etc.)

Principe 4 : Savoir déléguer

  • Je connais les limites de mes compétences.
  • Je sais déléguer à un psychologue ou à un psychiatre, si le besoin est identifié.
  • Je me positionne dans une démarche de bien-être, aux limites parfois des pathologies liés aux domaines de performance.
  • D’où ma démarche de renforcer toujours mes connaissances scientifiques et d’être entourer.