MÉDITATION DE PLEINE CONSCIENCE

Cela pourrait paraître bizarre à beaucoup de parler de méditation pour développer sa performance. Ouvrir un imaginaire d’Himalaya et de moines en robe orange, dans leurs temples, à la recherche du nirvana. Mais si l’on se parle de niveau de concentration, d’une bonne attention, de vivre le flow, d’être présent le Jour J, alors là cela a du sens pour un sportif de haut niveau. Et c’est exactement ce que la pratique de la méditation apporte ! C’est l’un des puissants outils pour muscler sa concentration et ses capacités d’attention. De nombreuses études scientifiques, anciennes comme récentes, montrent qu’il est possible d’entraîner notre esprit pour développer notre calme mental et une plus grande qualité de présence.

Méditer c’est comme « muscler » son cerveau, comme la musculation développe nos abdominaux. L’entrainement régulier consiste à observer le fonctionnement naturel de notre cerveau, tel qu’il est. C’est appuyer sur le bouton pause de nos activités pour observer notre expérience, nos pensées et nos émotions au plus près. En se familiarisant avec nos schémas mentaux, en les accueillant calmement et sans les juger, notre agitation mentale s’apaise et laisse peu à peu place à un horizon plus clair. Méditer ne veut pas dire empêcher nos émotions et nos pensées d’exister mais les reconnaître, les connaitre et comprendre qu’elles sont éphémères. Et finalement mieux vivre avec.

Chaque jour, en toute circonstance, notre cerveau est en roue libre. On vit connecté, on dort connecté, on mange connecté, au rythme « métro/boulot/dodo » pour certains, ou « entrainement/cours/dodo » pour d’autres… On doit toujours être en mouvement et notre vie quotidienne ressemble à un marathon sans pause. Au milieu de toute cette animation, nos pensées s’agitent, notre attention s’éparpille et on ne sais plus où donner de la tête. Ajoutez du stress la dessus, et une personnalité anxieuse et c’est le cocktail de rêve pour l’épuisement mental.

En développant notre attention, méditer nous reconnecte à l’instant présent, à ce qui se passe ici maintenant, sans se laisser embarquer par nos préoccupations futures et passées. Sans ajouter du drame à nos expériences Et cela se pratique au beau milieu de sa vie quotidienne.

La mindfulness – méditation de pleine conscience – fait pleinement partie de mes accompagnements, tant dans une démarche de bien-être que de performance. Si l’on est bien dans sa tête, on peux être bien dans ses baskets. Ma pratique, et l’expérience du protocole MBSR m’a appris tous les intérêts à développer des compétences de pleine conscience, de vivre les expériences dans l’ici et maintenant.

La recherche a démontré les effets positifs de la méditation sur nos capacités d’attention et de reconcentration notamment.

La méditation, sans portée religieuse, permet :

  • de développer une qualité de présence malgré les distractions – utile tant en situation stressante qu’au quotidien
  • d’avoir un outil de gestion de son stress et de son anxiété, à tout moment.
  • une autre vision sur ses ruminations sur le passé et cogitations sur le futur et à termes une mise à distance de ses pensées.

L’essence de la méditation est d’être présent à soi-même (par le corps : respiration, battements cardiaques, tensions corporelles; et par l’esprit : pensées, émotions), à un support en lien avec nos sens (une voix, un lieu, un paysage…), ou à un objet. Maintenir l’état conscient suppose une intention de faire, qui se développe et s’entraine. A terme, avec de la pratique et un esprit bienveillant et doux, on peut observer les choses telles qu’elles sont, sans projection analytique ni jugement. Cette apprentissage du discernement permet plus de profondeur et de sagesse, au profit du bien être et donc de la performance.

Un élément fondamental est la motivation : On sait pour quoi on médite ! On se fixe des objectifs de pratique. Pour tenir sa motivation, avant chaque séance, pendant une minute, j’invite chaque sportif à ré exprimer sa motivation profonde, son intention pour se concentrer à sa force intérieure.

On distingue les séances de visualisation (méditation guidée sans support que la présence) et les séances plus traditionnelles utilisant un support d’attention, parmi lesquelles :

  1. la respiration (3 x cycles de 10 ou 3 x cycles de 21 par décompte, ou plus simplement le va et vient)
  2. le corps – scan corporel, technique la plus connue en occident
  3. les sensations
  4. les pensées
  5. les émotions
  6. la vue
  7. l’odorat
  8. le gout
  9. le kinesthésique
  10. l’auditif